mardi 15 août 2017

Le scorpion fluorescent - Buthus ibericus


Belle observation de scorpion cet été au Monte, en chargeant du compost. A l’époque de Jean-Henri Fabre, lorsqu'il se passionnait pour le scorpion langedocien, on regroupait sous le nom de Buthus occitanus ce qu’on a aujourd’hui séparé en 3 espèces différentes de Buthus : B. Ibericus, Montanus et occitanus. Aujourd'hui, il y a une seule espèce de Buthus au Portugal d'après Sven Ove Rein. Un scorpion qui pique, fait mal mais n'est pas mortel pour une personne en bonne santé. C'est la deuxième fois que je l'observe en 15 ans (l'autre observation date du 10 avril 2009, en soulevant une bille de chemin de fer) mais Joaquim Inacio et Jean Yves (l'an passé) y en ont observé d'autres aussi. Un élément curieux de sa biologie est qu'il est fluorescent. Donc, on peut bien sûr essayer d'en trouver en soulevant des pierres. Mais s'agissant d'un animal nocturne, il est encore plus efficace de se balader la nuit avec une lampe UV pour le découvrir. On imagine la scène...

Horizons d'été (sortie de Campinho au petit matin)


Arbres fourragers en été


Parmi les choses que nous expérimentons l'été, il y a les arbres fourragers, permettant de donner de la végétation fraiche aux animaux durant le creux de l'été, sans nécessairement devoir arroser. Tant les brebis que les ânes apprécient le Frêne, l'Olivier, le Mûrier mais aussi le Tagasaste (Cytisus proliferus). Pour ce dernier, nous taillons fortement nos pieds de deux ans, les laissant ensuite repousser jusqu'à la floraison de mars où ils nourriront abondamment les abeilles.


Premières jujubes


Le jujubier est un arbre assez méconnu. Au Portugal, on ne le rencontre que rarement (ci-dessous, dans une rue de Redondo). Cet hiver, nous en avons planté trois, deux de la variété Lang et un de la variété Provence. Les premiers fruits sont déjà là. Le feuillage est brillant et clair, donnant une touche de fraicheur dans l'été sec. Et il fleurit en même temps, ce qui attire les abeilles. Ce "dattier de Chine" a besoin de peu d'eau et peut vivre des milliers d'années. On en connaît des centaines de cultivars différents et c'est clairement un fruitier à prendre au sérieux en climat méditerranéen.



Le voici dans le petit verger du village, devant un citrus à trois espèces (citron, mandarine et orange)

dimanche 13 août 2017

La conduite horizontale des figuiers



Les visites chez Ann et Jean-Paul dans l'Alentejo littoral sont toujours un émerveillement. Qu'on y converse sur les infrastructures ferroviaires ou sur la préhistoire du sécateur devant un verre d'eau citronnée, l'esprit du 18ème n'est jamais bien loin. Et puis inévitablement, on finit toujours par dériver vers une partie du jardin où se passent des choses nouvelles. Les figuiers par exemple. Les feuilles de F. afghanistanica, de F. pumila x carica ou de F. palmata sont étonnantes. Et l'acidité de la figue afghane est un délice.



L'influence asiatique est bien présente elle aussi. Jean-Paul est en train d'expérimenter une taille du figuier à la japonaise qui le rapprocherait de la conduite de la vigne, ce qui offre des conditions de récolte excellentes et permet aussi de protéger les fruits de façon beaucoup plus aisée des oiseaux. On conduit le tronc jusqu'un peu plus d'un mètre, puis on part sur des charpentes horizontales. Sur chacune d'elles, on laisse pousser des rameaux verticaux de 6 figues. Une fois la récolte effectuée, on coupe ces rameaux jusqu'à la charpente, puis... on recommence. En en discutant avec Massimo qui plante des fruitiers sur des terrasses très étroites de Ligurie, cette conduite du figuier pourrait aussi répondre à des préoccupations de sécurité, permettant à la fois de faciliter la récolte et de mettre en place des rampes de sécurité par la même occasion.



De là à penser qu'on en oublierait les grenadiers... En fait, ces principes pourraient aussi fonctionner pour Punica granatum. Ca aussi, Jean-Paul est en train de l'expérimenter. Mais ceci est une autre histoire...



Thé de feuilles de Kaki



Imaginez une journée chaude du mois d'aout, dans l'Alentejo littoral. Quelques passionnés nettoient des feuilles de kaki avec un essuie. Ils en retirent ensuite la nervure centrale, feuille par feuille, patiemment. Puis le reste est finement haché avant d'être passé deux minutes à la vapeur.



Les vertus du thé de feuilles de kaki seraient nombreuses, en particulier par rapport au cholesterol. Et il y a une série d'autres arbres fruitiers dont les vertus des feuilles pourraient aussi être explorées, telles celles du Néflier du Japon. Un monde d'alternatives à Camelia sinensis s'offre à nous.

samedi 12 août 2017

Churras Algarvias in the golden Alentejo summer (2017)


Our herd has reached nearly 40 heads this summer. We divided it into three groups. The main group includes the reproducing ewes and a male. Then, we have two smaller groups, one with the other males and one with the non-reproducing ewes (those born this year and the very old ones). As always, they are a jewel in the savannah, their horny heads adding a touch of white and black to the yellow and green.