samedi 19 août 2017

Kakis et grenades du Monte (Aquarelles, Delphine Gosseries, été 2017)




Platycleis et Calliptamus


Un de nos petits projets est de constituer progressivement une liste des orthoptères du Monte. Difficulté: voici déjà deux espèces très difficiles à identifier à l'oeil. A ce stade, il n'est possible que d'en donner le genre: Platycleis (en haut) et Calliptamus (en bas).

Le pois bleu (Clitoria ternatea)


Une des plantes étonnantes découvertes chez Ann et Jean-Paul est la Clitoria. La fleur permet de teinter les boissons de bleu. Merveilleux! Faudra qu'on en plante quelques pieds...

Balade avec Violeta et Jeropiga


Se balader au petit matin à travers le Montado avec les ânesses jusqu'au grand chêne, un des plaisirs de l'été.



mardi 15 août 2017

Le scorpion fluorescent - Buthus ibericus


Belle observation de scorpion cet été au Monte, en chargeant du compost. A l’époque de Jean-Henri Fabre, lorsqu'il se passionnait pour le scorpion langedocien, on regroupait sous le nom de Buthus occitanus ce qu’on a aujourd’hui séparé en 3 espèces différentes de Buthus : B. Ibericus, Montanus et occitanus. Aujourd'hui, il y a une seule espèce de Buthus au Portugal d'après Sven Ove Rein. Un scorpion qui pique, fait mal mais n'est pas mortel pour une personne en bonne santé. C'est la deuxième fois que je l'observe en 15 ans (l'autre observation date du 10 avril 2009, en soulevant une bille de chemin de fer) mais Joaquim Inacio et Jean Yves (l'an passé) y en ont observé d'autres aussi. Un élément curieux de sa biologie est qu'il est fluorescent. Donc, on peut bien sûr essayer d'en trouver en soulevant des pierres. Mais s'agissant d'un animal nocturne, il est encore plus efficace de se balader la nuit avec une lampe UV pour le découvrir. On imagine la scène...

Horizons d'été (sortie de Campinho au petit matin)


Arbres fourragers en été


Parmi les choses que nous expérimentons l'été, il y a les arbres fourragers, permettant de donner de la végétation fraiche aux animaux durant le creux de l'été, sans nécessairement devoir arroser. Tant les brebis que les ânes apprécient le Frêne, l'Olivier, le Mûrier mais aussi le Tagasaste (Cytisus proliferus). Pour ce dernier, nous taillons fortement nos pieds de deux ans, les laissant ensuite repousser jusqu'à la floraison de mars où ils nourriront abondamment les abeilles.