samedi 11 février 2017

Les grenades de Fausto (1)


Petit souvenir de moments d'émerveillement passés avec Joaquim Inacio à l'occasion d'une dégustation de grenades d'automne chez notre ami Fausto, grand connaisseur du monde végétal qui a créé au fil des années à Estoi (Algarve) une véritable oasis. Entre les frangipaniers (Plumeria sp.), les multiples figuiers, cerisiers de Cayenne (Eugenia uniflora) et autres zapotes (Pouteria sp.), entouré de sa famille et accompagné de ses multiples chiens, il a commencé à rassembler au fil des ans de nombreux cultivars de grenadiers, dont quelques locaux.



Nous voila donc partis pour une journée de dégustation, où nous aurons l'occasion de savourer onze variétés de grenadiers différentes.


Les grenades de Fausto (2)


Parmi les cultivars que nous avons dégusté, il y avait notamment une grenade stambouliote (supra), douce, légèrement astringente, à graine semi dure, à grands fruits, sur un arbre très productif. Une autre, chypriote (infra), était particulièrement bonne: douce, très juteuse, à graine semi-dure et petite, précoce aussi.




Une des attractions de l'Algarve est évidemment d'y rechercher des Asseria de différents types. Fausto a notamment fait la découverte de cultivars blancs aux arilles rouges dans d'anciens vergers. Il nous montre ici (infra) chez lui un arbre ancien (probablement de plus de 100 ans) de type "Asseria"  plus classique dont nous goûtons les fruits juteux et parfumés aux graines molles.


Un autre cultivar que nous dégustons est Fleishman (infra). Goût acide de groseille. Une très bonne grenade mais pas dans le top 4 du jour.


Pour moi, la découverte du jour est cette grenade-ci (infra) et qui porte le nom poétique de "n° 11" et qui n'est pas portugaise: couleur foncée, sucrée sans l'être trop et avec une saveur exquise de ... mûre. A quand une classification des grenades en fonction de leur saveur de groseille, mûre, groseille à maquereau, betterave rouge, pastèque,... Alors que nous avons passé notre journée à évaluer l'abîme qui sépare les punicophiles portugais au gout sucré des punicophiles nordiques au goût plus acide, nous semblons tomber d'accord sur cette petite merveille...


dimanche 29 janvier 2017

The Roman ruins of S. Cucufate




I have been travelling across the Alentejo for 20 years now and I had never heard about the stunning ruins of Sao Cucufate (Vidigueira). So, it was quite a surprise! The villa as we know it was established in the 3d-4th century PCN. It was later occupied by monks who painted the frescoes.






A few kilometers away from the ruins, in the town of Vila de Frades there is a little museum - o Museu da Casa do Arco - devoted to the objects found in the ruins.


O Pais das uvas e o seu vinho de Talho


Pour ceux qui aiment les tavernes où le vin murit en futs de céramique et où il est possible de s'y adosser pour se restaurer, il y a quelques endroits dans l'Alentejo, même s'ils sont peu nombreux. L'un d'entre eux est l' "Adega velha" à Mourao. Nous en avons découvert un autre récemment: "O Pais das Uvas", à Vila de Frades. Le concept est le même et le cadre est magnifique. Un peu moins de cante alentejano qu'à Mourao semble-t-il mais des futs en terre cuite où chacun s'exprime...




Les ruches, c'est reparti!


Le premier essai n'ayant pas été concluant, nous voilà repartis avec un nouvel apiculteur depuis l'automne 2015. Cinq petites ruches pleines de promesses, parmi les fleurs jaunes de décembre. A quand le miel de fleurs de grenadier...